On nous dit de ne pas voyager / Nos dicen que no viajemos    

🇪🇸 versión española más abajo

🇫🇷 Parfois, en lisant d’autres blogs de voyage, je tombe sur des articles dans lesquels je me reconnais complètement. Quand, en plus du fond, la forme est également intéressante, je n’hésite pas à les partager avec mes amis lecteurs. Et pour partager avec le plus grand nombre, j’aime en traduire des extraits en français et en espagnol.
Aujourd’hui pour la première fois, je vous livre mes versions française et espagnole d’un texte intégral. Cet excellent article a été écrit en novembre 2014 par Dan, un jeune Canadien, voyageur de longue durée, et a rencontré un grand succès sur la blogosphère et sur les réseaux sociaux. Vous trouverez la version originale en anglais, « We’re Told Not to Travel », ainsi que l’ensemble des textes et vidéos de Dan sur www.thenewtravelblog.com.
N’hésitez pas à commenter en bas de cet article ce que vous inspire ce texte. Je transmettrai à Dan, que je remercie d’avoir accepté ma proposition de traduction.
Et si vous avez besoin de mes services de traduction, contactez-moi sur mon site professionnel !


ON NOUS DIT DE NE PAS VOYAGER.

Ils nous disent de ne pas voyager, ceux qui nous sont les plus proches. Nos parents bien intentionnés, et nos oncles et tantes. Nos meilleurs amis. Ceux que nous aimons, et ceux qui nous aiment en retour. Ils nous disent de ne pas voyager, ceux qui veulent que nous restions.

Ils nous disent de ne pas voyager, ceux dont nous nous fichons. Le chef qui est plus concerné par le planning du mois prochain que par tes rêves. Le propriétaire qui ne veut pas chercher un nouveau locataire. Ils nous disent de ne pas voyager, ceux que nous perturbons.

Ils nous disent de ne pas voyager, nos agendas. Le mariage qui arrive le mois prochain. Les grandes vacances après ça. L’anniversaire de maman. Ce truc que ton ami fait chaque année et que tu ne manques jamais. Le dernier numéro de la saison de cette émission que tu aimes. Ils nous disent de ne pas voyager, parce qu’ils nous disent qu’il y a trop à faire.

Ils nous disent de ne pas voyager, nos comptes bancaires. Nos cartes de crédit, et nos factures d’électricité. Le prix du plein d’essence pour les voitures que nous n’avons pas encore fini de payer. Le coût des frais de scolarité et des manuels à deux cents dollars. Ils nous disent de ne pas voyager, parce qu’ils nous disent que nous ne pouvons pas nous le permettre.

Ils nous disent de ne pas voyager, dans notre télévision. Les images d’extrémistes, brandissant des fusils et vêtus en noir. Les histoires de maladies, et de guerres, et d’enfants disparus. Ils nous disent que les autres pays ne sont pas sûrs. Ils nous disent que les touristes sont des cibles. Ils nous disent de rester à l’intérieur et de mettre de plus gros verrous à nos portes. Ils nous disent de ne pas voyager, quand nous n’avons pas confiance en les autres.

Elles nous disent de ne pas voyager, les phobies sociales. La peur que nous avons et que nous ne pouvons pas tout à fait expliquer. Le fait de ne pas vouloir passer douze heures à côté d’un inconnu dans un avion. Le fait de ne pas vouloir dormir dans un dortoir avec des gens que tu n’as jamais rencontrés. Parce que si jamais ils veulent parler et tu n’as rien à dire ? Ou si jamais ils ne veulent pas parler et tu te retrouves seul tout le temps ? Et si jamais tu prends une mauvaise direction et tu te retrouves perdu dans un pays étrange, et si jamais, et si, et si, et si…

On nous dit de ne pas voyager, quand nous n’avons pas confiance en nous-mêmes.

ET POURTANT, NOUS VOYAGEONS.

Avec le monde entier qui nous donne des raisons de ne pas le faire, nous le faisons quand même. Nous faisons notre sac, et nous nous dirigeons vers l’horizon. Et quand nous commençons à voyager, quelque chose d’étrange se produit.

Nous avons confiance en nous. Nous choisissons de ne pas laisser nos vies être caractérisées par des peurs et des vulnérabilités. Wayne Gretzky a peur de voler. Mais s’il n’avait pas eu cette confiance en lui-même pour monter dans un avion une centaine de fois par an, il n’aurait pas été le plus grand joueur de hockey de tous les temps.

Nous avons confiance en les autres. Nous choisissons de ne pas laisser les médias nous convaincre que l’humanité est mauvaise. L’humanité n’est pas mauvaise ; nous avons juste mis les projecteurs sur les mauvais. Partout dans le monde j’ai rencontré des personnes amicales qui sont fières de leurs pays. Des personnes qui vous indiqueront le chemin ou vous recommanderont des endroits où aller. Tout ce que vous avez à faire est de demander.

Nous achetons moins. Nous choisissons de trouver de la valeur dans les choses qui n’ont pas besoin d’être achetées. Chaque fois que je reviens d’un voyage, je finis par donner des vieux vêtements, ou par trouver un moyen de minimiser mes possessions. C’est libérateur. Pour citer Chuck Palahniuk dans son roman Fight Club : Les choses que l’on possède finissent par nous posséder.

Nous nous rendons moins occupés. Nous choisissons de garder du temps pour voyager, pour rêver, et pour vivre. Ça ne veut pas dire que l’anniversaire de ta mère ou le mariage de ton ami n’est pas important pour toi. Mais si tu attends d’avoir un emploi du temps vide pour ta prochaine grande aventure, tu pourrais rester à attendre pendant ta vie entière.

Nous nous inquiétons moins. Nous choisissons de diriger nos propres vies, pas les vies que les autres veulent pour nous. Chacun a sa propre perspective, et va vouloir quelque chose de différent de ce que tu veux. Tout voyageur doit savoir quand dire oui, mais il doit aussi savoir quand dire non.

Et quand nous rentrons à la maison après nos voyages, nous aimons plus. Parce qu’il n’y a rien de tel que voyager pour te montrer ce que tu avais avant que tu ne partes.

Traduit du texte original de Dan : « We’re Told Not to Travel »

Vous avez besoin de mes services de traduction ? Contactez-moi sur mon site professionnel !

Dan, el autor del texto original

Dan, l’auteur du texte original, à Copenhague

🇪🇸 A veces, leyendo otros blogs de viaje, me encuentro con artículos en los cuales me siento en completo acuerdo. Cuando además del fondo, la forma es igualmente interesante, no dudo en compartirlos con mis amigos lectores. Y para compartir con más gente, me gusta traducir unos extractos en francés y en español.
Hoy por primera vez, os entrego mis versiones en francés y en español de un texto completo. Este excelente artículo fue escrito en noviembre 2014 por Dan, un joven Canadiense viajero de larga duración, y encontró un gran éxito en la blogosfera y en las redes sociales. Encontraréis la versión original en inglés, « We’re Told Not to Travel », así como el conjunto de los textos y vídeos de Dan en www.thenewtravelblog.com.
No dudéis en comentar abajo de este artículo lo que pensáis al leerlo. Lo comunicaré a Dan, que agradezco por haber aceptado mi propuesta de traducción.
Y si necesitan mis servicios de traducción, contacten conmigo en mi sitio web profesional.


NOS DICEN QUE NO VIAJEMOS.

Nos dicen que no viajemos, los más cercanos a nosotros. Nuestros padres bien intencionados, y tíos y tías. Nuestros mejores amigos. Los que amamos, y los que nos aman de vuelta. Nos dicen que no viajemos, los que quieren que nos quedemos.

Nos dicen que no viajemos, los que no nos importan un pepino. El jefe que se preocupa más de la planificación del próximo mes que de tus sueños. El dueño que no quiere buscar a un nuevo inquilino. Nos dicen que no viajemos, los que perturbamos.

Nos dicen que no viajemos, nuestras agendas. La boda que llega el próximo mes. La temporada de vacaciones después de eso. El cumpleaños de mamá. Esa cosa que tu amigo hace cada año y que nunca te pierdes. El último capítulo de la temporada de este programa que te gusta. Nos dicen que no viajemos, porque nos dicen que hay demasiado por hacer.

Nos dicen que no viajemos, nuestras cuentas bancarias. Nuestras tarjetas de crédito, y nuestras facturas de luz. El precio del tanque de gasolina para los coches que aún no hemos terminado de pagar. El costo de matrícula y de los libros de texto a dos cientos dólares. Nos dicen que no viajemos, porque nos dicen que no nos lo podemos permitir.

Nos dicen que no viajemos, por la televisión. Las imágenes de extremistas, agitando armas vestidos de negro. Las historias de enfermedades, y guerras, y niños desaparecidos. Nos dicen que los otros países no son seguros. Nos dicen que los turistas son unos objetivos. Nos dicen que nos quedemos dentro y que pongamos cerrojos más grandes en nuestras puertas. Nos dicen que no viajemos, cuando no confiamos en los otros.

Nos dice que no viajemos, la ansiedad social. El temor que tenemos y que no podemos explicar del todo. El hecho de no querer pasar doce horas al lado de un desconocido en un avión. El hecho de no querer dormir en un dormitorio con gente que nunca has encontrado. Porque ¿qué pasa si quieren hablar y tú no tienes nada que decir? O ¿qué pasa si no quieren hablar y te encuentras solo todo el tiempo? Y ¿qué pasa si tomas un mal desvío y te encuentras perdido en un país extraño, y qué pasa si, y si, y si, y si…?

Nos dicen que no viajemos cuando no tenemos confianza en nosotros mismos.

Y SIN EMBARGO, VIAJAMOS.

Con el mundo entero dándonos motivos para no hacerlo, lo hacemos de todas formas. Hacemos la mochila, y nos dirigimos hacia el horizonte. Y cuando empezamos a viajar, algo extraño ocurre.

Tenemos confianza en nosotros. Elegimos no dejar que nuestras vidas estén caracterizadas por miedos y vulnerabilidad. Wayne Gretzky tiene miedo de volar. Pero si no hubiese tenido la confianza en si mismo para subirse a un avión un centenar de veces al año, no hubiera sido el mejor jugador de hockey de todos los tiempos.

Tenemos confianza en los otros. Elegimos no dejar los medios de comunicación convencernos que la humanidad es mala. La humanidad no es mala; sólo es que hemos puesto el foco en los malos. Por todo el mundo me he encontrado con personas amigables que están orgullosas de sus países. Gente que te darán direcciones o te recomendarán lugares adonde ir. Lo único que tienes que hacer es preguntar.

Compramos menos. Elegimos encontrar valor en cosas que no necesitan ser compradas. Cada vez que vuelvo de un viaje, termino por donar ropa usada, o buscar una manera de minimizar mis posesiones. Es liberador. Para citar a Chuck Palahniuk en su novela Fight Club (Club de lucha): Lo que posees acabará poseyéndote.

Nos mantenemos menos ocupados. Elegimos guardar tiempo para viajar, para soñar, y para vivir. Esto no significa que el cumpleaños de tu madre o la boda de tu amigo no es importante para ti. Pero si estás esperando tener una agenda vacía antes de tu próxima gran aventura, podrías estar esperando durante tu vida entera.

Nos preocupamos menos. Elegimos dirigir nuestras propias vidas, no las vidas que los otros quieren para nosotros. Cada uno tiene su propia perspectiva, y va a querer algo diferente de lo que tú quieres. Todo viajero necesita saber cuando decir sí, pero también necesita saber cuando decir no.

Y cuando volvemos a casa tras nuestros viajes, amamos más. Porque no hay nada como viajar para enseñarte lo que tenías antes de que salieras.

Traducido del texto original de Dan: « We’re Told Not to Travel »

¿Necesitan mis servicios de traducción? Contacten conmigo en mi sitio web profesional !

A propos Rémy

FR - Voyageur, blogueur, citoyen du monde, humaniste écologiste, nomade digital. ES - Viajero, bloguero, ciudadano del mundo, humanista ecologista, nómada digital. EN - Traveler, blogger, citizen of the world, humanist and ecologist, digital nomad.
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour On nous dit de ne pas voyager / Nos dicen que no viajemos    

  1. Ping : We're Told Not to Travel - danvineberg.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s