Joyeux Noël ! / ¡Feliz Navidad!

”image” Cette année, pas de voyage pour Noël, je reste à Madrid pour passer les fêtes avec une partie de ma famille.

Une pensée pour Claudia et Mariano, ce jeune couple argentin qui m’avait accueilli fort sympathiquement, l’an dernier, pour passer un Noël estival avec un excellent « asado » (barbecue) au feu de bois, pour remplacer la dinde, le foie gras et les huîtres. Les photos illustrant cet article sont celles de cet agréable séjour à Miramar, petite ville en bord de mer, à quelques kilomètres au sud de Mar del Plata, mais beaucoup plus tranquille, dans la province de Buenos Aires.

Et une anecdote toute fraîche pour finir l’année en clin d’œil. Ce matin, avec mes parents, je visitais une exposition au musée Thyssen-Bornemisza, dédiée à Berthe Morisot, la première femme peintre impressionniste (1841-1895). A la fin de l’exposition, une éloge de Paul Valéry attire mon attention. Elle est intitulée « Peindre la vie, vivre la peinture ». Je vous promets que jusqu’à ce jour, je n’avais pas connaissance de ce texte… J’espère donc que personne ne m’accusera d’avoir plagier au moment où, il y a un peu plus de 2 ans, je créais ce blog en le baptisant « Vivre le Voyage, Voyager la Vie ».

Alors, voici un extrait de cette éloge, en hommage à ces 2 grands artistes français :

La singularité de Berthe Morisot fut […] de vivre sa peinture et de peindre sa vie, comme si ce lui fût une fonction naturelle et nécessaire, liée à son régime vital, que cet échange d’observation contre action, de volonté créatrice contre lumière. Elle prenait, laissait, reprenait le pinceau, comme nous prend, s’efface et nous revient une pensée. C’est là ce qui confère à ses ouvrages le charme très particulier d’une étroite, presque indissoluble relation entre un idéal d’artiste et l’intimité d’une existence. […] Je suis tenté de dire que l’ensemble de son œuvre fait songer à ce que serait le journal d’une femme, dont les moyens d’expression seraient la couleur et le dessin.

Je n’ai pas la prétention d’être au niveau de Berthe Morisot, ni même d’être un artiste, mais j’avoue que je ne peux m’empêcher de trouver ici quelques ressemblances avec mon « œuvre » de l’année dernière.

Joyeux Noël à tous, famille, amis et lecteurs anonymes!

P.S. : Les « cadeaux » du Père « Vivre le Voyage, Voyager la Vie » arriveront début 2012. Restez fidèles !

”image” Este año, nada de viaje para la Navidad, me quedo en Madrid a pasar las fiestas con parte de mi familia.

Un recuerdo para Claudia y Mariano, una jóven pareja argentina que me invitó de manera muy simpática, el año pasado, a pasar una Navidad estival con un excelente asado cocido con brasa de leña. Las fotos que ilustran este artículo son las de esta agradable estancia en Miramar, pequeña ciudad a orillas del océano, a pocos kilómetros al sur de Mar del Plata, pero mucho más tranquila, en la provincia de Buenos Aires.

Y una anécdota muy reciente para terminar el año con un guiño. Esta mañana, con mis padres, visitaba una exposición en el museo Thyssen-Bornemisza, dedicada a Berthe Morisot, la primera mujer de la pintura impresionista (1841-1895). Al final de la exposición, un texto de Paul Valéry me llama la atención. Está titulada « Pintar la vida, vivir la pintura ». Os prometo que hasta ahora, no sabía nada de este texto… Pues espero que nadie me acuse de haber plagiado cuando, hace poco más de 2 años, creó este blog nombrándole « Vivir el Viaje, Viajar la Vida ».

Pues aquí va un extracto de este elogio, como un homenaje a esos 2 grandes artistas franceses :

La singularidad de Berthe Morisot fue […] la de vivir su pintura y pintar su vida, como si fuera una función natural y necesaria, unida a su régimen vital, este intercambio de observación contra acción, de voluntad creadora contra luz. Tomaba, dejaba, volvía a tomar el pincel, como si tomara, apartara y nos devolviera un pensamiento. Es eso lo que da a sus obras el muy particular encanto de una íntima, casi indisoluble relación entre un ideal de artista y la intimidad de una existencia. […] Estuve tentado de decir que el conjunto de su obra hace soñar en lo que sería el Diario de una mujer cuyos medios de expresión serían el color y el diseño.

No tengo la pretensión de estar al nivel de Berthe Morisot, ni tampoco de ser un artista, pero reconozco que no puedo dejar de encontrar aquí unos parecidos con mi « obra » del año pasado.

¡Feliz Navidad a todos! familia, amigos y lectores anónimos.

P.D. : Los « regalos » del Papá « Vivir el Viaje, Viajar la Vida » llegarán a principios de 2012. ¡Quedaos atentos!

A propos Rémy

FR - Voyageur, blogueur, citoyen du monde, humaniste écologiste, nomade digital. ES - Viajero, bloguero, ciudadano del mundo, humanista ecologista, nómada digital. EN - Traveler, blogger, citizen of the world, humanist and ecologist, digital nomad.
Cet article a été publié dans América, Argentina, Messages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s