Urgente : fin del mundo / Dernière minute : fin du monde

”image” En vivo desde Ushuaia (pronunciar « usuaia »).
Martes 14 de diciembre, 23 horas locales (las 3 de la madrugada del día 15 en España peninsular, las 2 en Canarias ;)). Por fin llegué… al fin del mundo, a la ciudad más austral del mundo. Y no fue fácil… El lunes 13, pasé más de 10 horas esperando que un bús salga de la estación de autobuses de El Calafate. La culpa la tenía el viento. Situación excepcional decían. Autobuses y camiones no estaban autorizados a circular hacia el sur. A las 22 horas, nos dijeron que iban a organizar varios autobuses para salir a partir de las 6 de la madrugada. Pues fui a pasar otra noche en el hostal donde había hecho el check-out por la misma mañana… y mi autobús salió a las 6 y media. Tras 17 horas de viaje, 2 escalas con cambio de autobús, 4 paradas para pasar fronteras y tantos sellos en mi pasaporte (salida de Argentina, entrada en Chile, salida de Chile, vuelta a Argentina) y la travesía del Estrecho de Magallanes en transbordador para pasar de la Patagonia a la Tierra del Fuego, llegué a Ushuaia.
Miércoles 15 de diciembre por la noche. ¿A qué parece un día en el « fin del mundo »? Pues casi parece al fin del mundo… Por ejemplo, amanece a una hora muy rara (sobre las 5 de la mañana) y cada hora hay cambio de estación… Salí del hostal en otoño, comí en invierno, di un paseo durante la primavera y el verano, fui a hacer las compras cuando volvió el otoño, el invierno me sorprendió (con una tormenta de granizo) mientras iba caminando hacia al hostal, etc.

”image” En direct d’Ushuaia (prononcer « oussou a ya »).
Mardi 14 décembre, 23 heures locales (3 heures du matin heure française). J’arrive enfin… à la fin du monde, à la ville la plus australe du monde. Et ça n’a pas été facile… Lundi 13, j’ai passé plus de 10 heures à attendre qu’un bus parte de la gare routière de El Calafate. La faute au vent. Situation exceptionnelle disent-ils. Les bus et les camions n’étaient pas autorisés à circuler vers le sud. A 22 heures, on nous dit que des bus seraient organisés pour des départs à partir de 6 heures du matin. Je retourne donc passer une nuit de plus dans l’auberge où j’avais fait le ckeck-out le matin même… et mon bus est finalement parti à 6 heures et demi. Après 17 heures de voyage, 2 escales avec changements de bus, 4 arrêts pour passer les frontières et autant de tampons sur mon passeport (sortie d’Argentine, entré au Chili, sortie du Chili, retour en Argentine) et la traversée du Détroit de Magellan en bac pour passer de la Patagonie à la Terre de Feu, j’arrive à Ushuaia.
Mercredi 15 décembre au soir. A quoi ressemble un jour au « bout du monde »? Eh bien ça ressemble presque à la fin du monde… Par exemple, le jour se lève à une heure bizarre (vers les 5 heures du matin) et chaque heure, on change de saison… Je sors de l’auberge en automne, je mange en hiver, je me promène au printemps et en été. Voyant l’automne arriver, je vais faire des courses. L’hiver me surprend (avec une tempête de grêle) alors que je suis en train de marcher vers l’auberge. Et ainsi de suite…

A propos Rémy

FR - Voyageur, blogueur, citoyen du monde, humaniste écologiste, nomade digital. ES - Viajero, bloguero, ciudadano del mundo, humanista ecologista, nómada digital. EN - Traveler, blogger, citizen of the world, humanist and ecologist, digital nomad.
Cet article a été publié dans América, Argentina. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Urgente : fin del mundo / Dernière minute : fin du monde

  1. paulinnette dit :

    Coucou Rémy,
    Comment ça va au bout du monde?en tout cas c’est impressionant de lire.Je veux que tu viennes vite pour visiter la maison et pour me raconter toutes tes aventures geniales en me montrant toutes tes photos super méga geniales car je sais que tu vas bien aimer me les raconter.Tu vas nous manquer à Noël mais on te gardera des cadeaux.

    Très gros bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzous,
    Paulinnette je t’aime beaucoup.

    • Rémy LASSET dit :

      Coucou Paulinnette 🙂
      Merci beaucoup pour ton message encore une fois très touchant.
      Ne t’inquiètes pas, je vais très bien même si le temps est rude (alors qu’ici c’est presque l’été) et bien sûr que je te raconterai tout avec plaisir.
      Vous me manquerez aussi beaucoup pour Noël mais pas la peine de me garder des cadeaux, ça sera déjà super de vous retrouver fin janvier. J’espère que tu passeras de joyeuses fêtes et de bonnes vacances.
      Yo también te quiero mucho y te envio muchos besos desde el mundo de abajo muy abajo 😉

  2. Ana dit :

    Remyyyyy¡¡¡ Que sitios más bonitos, que fotos mas maravillosas, que colores, que envidia cochina que tengo¡¡¡¡¡
    Me tienes en un sinvivir a la espera de leer tu « Dia inolviodable 2″ parte », por favor hazlo pronto no puedo con la espera y como saber como fue ese gran día en tu viaje.
    Saludos, besos, abrazos de todo un poco

    • Rémy LASSET dit :

      Hola Ana!
      Muchas gracias por tu mensaje y siento el retraso para la segunda parte pero no puedo escribir en los autobuses… y acabo de pasar casi 35 horas en esas máquinas… Espero que será al nivel de tu paciencia 😉
      Besos

  3. Tomtom dit :

    Merci pour la photo, maintenant je sais que je suis a 2600kms de l’antarctique!!

  4. Olivier dit :

    Salut Rémy, dans les lieux « mythiques » visités durant cette année, et après Sydney, Rio, le Macchu Pichu, Jericoacoara…voici Ushuaia. Y’a des lieux qui ne laissent pas indifférent. J’avoue que ça fait drôle de te savoir là bas…alors raconte nous ! et par avance Bonnes fêtes de fin d’année à toi, pour ce Noël un peu spécial. Biz

    • Rémy LASSET dit :

      Merci Olivier!
      Eh bien c’est vrai que ça fait drôle d’être à Ushuaia aussi, tout près du cap Horn et aux portes de l’Antartique. Mais la ville n’est pas particulièrement attractive et le climat est rude! Je suis sûr qu’il y a une façon d’apprécier cet endroit plus que je ne l’ai fait, fatigué par les longs voyages et pressé de retrouver des ambiances plus chaudes et ensoleillées.
      Bises et joyeuses fêtes aussi à toute la famille. Pour moi ce sera Noël à la plage et nouvel an à Buenos Aires 🙂

  5. paulig dit :

    Ushuaia ? Non, sans dec’ ? … Alors, il est comment Nicolas Mulot ? Il t’a filé du savon ???… Y parait que t’en n’a plus depuis des mois, pouah !
    Y’a les bateaux de la Barcelona World Race qui vont passer à Ushuaia dans quelques semaines (ou mois p’têt). Si tu as le temps d’attendre, tu peux faire un petit coucou à Michel Desjoyaux ? Trop sympa.

    • Rémy LASSET dit :

      Ben en tout cas, il y fait un temps de chien à Ushuaia, alors désolé mais je n’ai pas résisté à l’appel de l’été austral… et maintenant j’ai trop chaud à Buenos Aires!
      La Barcelona World Race, je n’en avais pas entendu parler… Là je suis plutôt « plongé » dans le Dakar!

  6. Carine et Alain dit :

    Salut Remy,
    Te voilà donc bien arrivé au « bout du monde » après moultes péripéties. Cet endroit est probablement celui dont rêvent certainement tous les amoureux de voyages et d’aventures. Certes pas facile à atteindre mais comme pour beaucoup d’autres endroits isolés, il doit se mériter.
    Profite bien des dernières semaines de ton voyage autour du monde.
    Carine et Alain.
    A bientôt.

    • Rémy LASSET dit :

      Merci, chers amis belges. Oui c’est endroit est certainement « mythique », un sentiment d’achèvement peut-être mais les meilleurs souvenirs de mon voyage seront ailleurs. Il faut dire que j’ai tellement vu de belles choses…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s