Bariloche, bienvenu chez les géants !

”image” Jeudi 18 novembre au matin, je quitte Ancud et Isla Grande de Chiloé. Je prends un premier bus pour Puerto Montt et de là un autre pour Bariloche, de l’autre côté des Andes. C’est la première fois que je passe la frontière entre le Chili et l’Argentine mais certainement pas la dernière. Dans ce sens là, les formalités sont assez rapides, mais on m’a dit que dans l’autre sens, les douaniers chiliens demandent presque systématiquement de défaire les bagages à la recherche d’un fruit ou autre. C’est pire qu’en Nouvelle-Zélande!
Bariloche (officiellement San Carlos de Bariloche) n’est pas ma première étape en Argentine puisque j’y ai déjà passé une journée à visiter les chutes d’Iguazú, le lendemain de les avoir vues du côté brésilien. Mais Bariloche marque le début de mon parcours en Argentine et particulièrement en Patagonie.
L’origine du mot Patagonie n’est pas certaine mais selon une thèse parmi d’autres, elle viendrait du portugais « grands pieds », les premiers colons ayant observé des empreintes de pieds humains particulièrement grandes et pensaient y trouver des géants! D’où mon titre en français… et en clin d’œil à l’excellent film « Bienvenue chez les ch’tis ».
Je suis resté 6 jours à Bariloche et je n’y ai vu aucun géant… Je n’y ai trouvé aucun signe visible non plus de la mort subite, survenue ici 3 semaines plus tôt, de Néstor Kirchner, mari de la Présidente argentine et lui-même ancien président, décès qui avait pourtant secoué tout le pays.
En quelques mots, Bariloche fut pour moi :
– des jours de grand vent, comme j’en aurai bien d’autres sans doute jusqu’à Ushuaia ;
– un petit air des Alpes, dans les paysages de montagne mais aussi dans cette ville aux chalets de pierre et de bois qui me rappelle notamment la Haute-Savoie ;
– le beau lac Nahuel Huapi (nom signifiant « île du jaguar » dans la langue des indigènes mapuches), de plus de 100 km de longueur, héritage d’un ancien glacier ;
– de nombreux chocolatiers et glaciers dont j’ai bien entendu su profiter ;
– ma rencontre tant attendue avec le dulce de leche argentin (confiture de lait), au petit-déjeuner et aussi dans les alfajores, petits gâteaux fourrés au dulce de leche ;
– de la bonne viande pas chère, comme j’en trouverai sans doute partout en Patagonie et même ailleurs en Argentine ;
– de bonnes empanadas (chaussons fourrés au jambon, au fromage, aux légumes, à la viande, etc.) et de bonnes pizzas ;
– du bon vin rouge pas cher, en provenance de la région de Mendoza que j’espère visiter en janvier ;
– une auberge dont le propriétaire est un kiwi (je crois que la Patagonie et la Nouvelle-Zélande ont des liens assez forts, peut-être pour leurs climats similaires, assez rudes), dont les employés argentins, venus de Buenos Aires, sont de très bon conseil personnalisé et où une bonne musique d’ambiance internationale anime le salon.
Et puis surtout, côté activités :
– une marche courte mais pentue en solitaire au mont Campanario, avec une belle vue sur le lac et le parc national Nahuel Huapi,
– un superbe road-trip d’une journée, avec 4 autres voyageurs connus à l’auberge, par la ruta de los 7 lagos (route des 7 lacs) jusqu’à San Martín de los Andes et le retour en roulant quelques dizaines de kilomètres sur la célèbre ruta 40,
– une journée de promenade à cheval (c’était ma première fois et j’ai vraiment aimé) entrecoupé d’un excellent repas à base de viandes cuites au barbecue (ici on dit asado) et suivi d’un excellent goûter, tout fait maison.
Bref, je crois bien que la Patagonie m’a déjà séduit!

”image” Traducción del título en francés : Bariloche, ¡bienvenido al país de los gigantes!
El jueves 18 de noviembre por la mañana, me fui de Ancud y de la Isla Grande de Chiloé. Tomé un primer autobús para Puerto Montt y de allá otro para Bariloche, del otro lado de los Andes. Era la primera vez que pasaba la frontera entre Chile y Argentina pero no será la última. En este sentido, los trámites son bastante rápidos pero me han dicho que en el otro sentido, los aduaneros chilenos piden casi siempre que se deshagan las maletas, en búsqueda de fruta u otra cosa. ¡Es peor aún que en Nueva Zelanda!
Bariloche (oficialmente San Carlos de Bariloche) no era mi primera etapa en Argentina ya que pasé un día visitando las cataratas de Iguazú por el lado argentino, al día siguiente de visitarlas por el lado brasileño. Pero Bariloche representa el inicio de mi recorrido por Argentina y especialmente por Patagonia.
Hay incertitud sobre el origen del nombre Patagonia pero según una de las tesis, vendría del portugués « pies grandes ». Los primeros colonos hubieran encontrado huellas de pies humanos muy grandes y por eso pensaban encontrar unos gigantes… Por eso el título de este artículo, que puse en francés para añadir un guiño a la excelente película « Bienvenidos al norte », « Bienvenue chez les ch’tis » (bienvenida al país de los « ch’tis ») en su versión original francesa.
Me quedé durante 6 días en Bariloche y no encontré ningún gigante… Tampoco vi ninguna señal visible de la muerte súbita, ocurrida acá 3 semanas antes, de Néstor Kirchner, marido de la Presidenta argentina y él mismo ex presidente, fallecimiento que sin embargo trastornó todo el país.
En algunas palabras, Bariloche fue para mí :
– unos días de mucho viento, como sin duda tendré más hasta llegar a Ushuaia ;
– un parecido con los Alpes, por los paisajes de montaña pero también por la ciudad con sus chalets de piedra y madera que me recuerdan especialmente la Haute-Savoie ;
– el lindo lago Nahuel Huapi (nombre significando « isla del jaguar » en el idioma de los indígenas mapuches), de más de 100 km de largo, herencia de un glaciar antiguo ;
– numerosas chocolaterías y heladerías donde claro que supe disfrutar ;
– mi encuentro tan esperado con el dulce de leche argentino, para el desayuno y también en los alfajores ;
– buena y barata carne, como sin duda encontraré en toda Patagonia e incluso en muchos lugares de Argentina ;
– buenas empanadas y pizzas ;
– buen vino tinto, proveniente de la zona de Mendoza que espero visitar en enero ;
– un hostal cuyo dueño es un kiwi (creo que Patagonia y Nueva Zelanda tienen vínculos bastante fuertes, tal vez por tener unos climas similares, bastante duros), cuyos empleados argentinos, venidos de Buenos Aires, dan buenos consejos personalizados y donde una buena música internacional pone un buen ambiente en el salón.
Y sobre todo, mirando las actividades :
– una caminata corta pero empinada en solitario al cerro Campanario, con una linda vista hacia el lago y el parque nacional Nahuel Huapi,
– un magnífico road-trip de un día, con otros 4 viajeros conocidos en el hostal, por la ruta de los 7 lagos hasta San Martín de los Andes y la vuelta circulando por unas decenas de kilómetros por la famosa ruta 40,
– un día de cabalgata (era mi primera vez y me encantó) con un excelente almuerzo a base de asado y una excelente merienda, todo casero.
En síntesis, creo que la Patagonia ya me ha seducido.

A propos Rémy

FR - Voyageur, blogueur, citoyen du monde, humaniste écologiste, nomade digital. ES - Viajero, bloguero, ciudadano del mundo, humanista ecologista, nómada digital. EN - Traveler, blogger, citizen of the world, humanist and ecologist, digital nomad.
Cet article a été publié dans América, Argentina, Glaciers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Bariloche, bienvenu chez les géants !

  1. Carine et Alain dit :

    Salut El Gringo de Caballero,
    Je constate que cette étape de l’autre côté des andes (sens Chili- Argentique) aura été remarquable et inoubliable. Il n’y a que du bonheur dans tout ce que tu nous racontes : bonne ambiance dans les auberges, bon vin, bonnes dégustations…
    Quant au Road-Trip, cela m’aurait certainement plu. Mais quelle est la particularité de cette Ruta 40?
    Tes amis belges buxynois (Alain et Carine)

    • Rémy LASSET dit :

      Oui j’attendais beaucoup de la Patagonie et j’ai été servi d’entrée!
      La ruta 40 parcourt toute la Patagonie argentine intérieure du nord au sud, en suivant les Andes, mais en restant en contrebas. C’est un peu l’équivalent argentin de la Carretera Austral chilienne que vous connaissez.
      Bon séjour dans mon village préféré!

  2. Tu hermana dit :

    Ben moi aussi ça me séduit bien. Tu sais que tu es sur les terres sur lesquelles j’ai toujours rêvé d’aller… Vais-je pouvoir comme toi poser un sabbatique, p’t’être pas d’un an, mais de qqs mois au moins ?
    Tu me fais saliver avec les Alfajores…mais tu sais qu’on en trouve facilement à Madrid…j’te donnerai les adresses.
    Bises

    • Rémy LASSET dit :

      Ça y est, vous voici « câblés » à nouveau?
      Pour ce qui est de la Patagonie (ou de l’Argentine, je ne sais pas quel est le périmètre des « terres » dont tu parles), je t’encourage à y venir. Moi-même je pense que j’y reviendrai, sous une autre forme.
      Pas forcément besoin d’un congé sabbatique mais disons… 3 semaines au minimum, au pas de course…
      Mets les adresses de côté pour les alfajores, je te dirai s’ils sont aussi bons qu’ici.
      Bises

  3. Olivier dit :

    Hola, c’est Bernardo qui va être content de te voir à cheval…

  4. bretona de adopcion dit :

    se me hace la boca agua con tu lista de ricos manjares del lugar!!! mmm… y veo que los azules siguen igual de impresionantes… es verdad que recuerda a los Alpes. Me quedé con las ganas de hacer lo de la ruta de los siete lagos, qué tal estuvo?

    • Rémy LASSET dit :

      Sí que se come bien por aquí, por lo menos de carnes y dulces 😉
      La ruta de los siete lagos, muy recomendable, muy bonita, especialmente en esta temporada con colores verdes y azules y un toque blanco en las montañas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s