Valdivia, estancia cosmopolita en una linda ciudad chilena

”image” Hace poco más de una semana, tras dejar de admirar el hermoso volcán Villarrica desde Pucón, seguí mi ruta por Chile con rumbo al sur. También me acerqué del Océano Pacífico y entonces me paré en Valdivia, una ciudad muy linda, capital de la XIV Región de Los Ríos.
De hecho, me encantó especialmente pasear por las orillas del río Valdivia que atraviesa la ciudad y en donde se puede encontrar unos lobos de mar. Pero también me gustan sus casas típicas de madera pintada. Sin duda Valdivia es una buena ciudad para callejear.
Sólo me quedé 2 días ahí pero tuve una estancia muy agradable. Me hospedó Ataly, una chilena nativa de Valdivia, y su hijo. Con ellos primero asistí a la inauguración de una galería de arte cuyos dueños son una pareja de amigos suyos, un belga y una chilena. Luego conocí a otros mochileros muy majos que se hospedaban también en su casa : una pareja de Austria y un colombiano que vive en Canadá. Y como si todo eso aún faltaba de variedad internacional, la segunda noche cenamos todos unos excelentes sushis caseros en casa de una amiga de Ataly.
¿Quién decía que había que quedarse en los albergues de mochileros para encontrarse con la variedad del mundo entero?

”image” Traduction du titre : Valdivia, séjour cosmopolite dans une jolie ville chilienne
Il y a un peu plus d’une semaine, après avoir cessé d’admirer le superbe volcan Villarrica depuis Pucón, je poursuivais ma route à travers le Chili, cap au sud. Je me rapprochais aussi de l’Océan Pacifique et je faisais étape à Valdivia, une très belle ville, capital de la XIV Región de Los Ríos (littéralement région des fleuves et rivières).
De fait, j’ai particulièrement apprécié de me promener sur les rives du fleuve Valdivia qui traverse la ville et où on peut trouver des loups de mer. Mais j’ai aussi aimé les maisons typiques en bois peint. Valdivia est sans doute une ville faite pour y flâner.
Je suis resté seulement 2 jours ici mais j’ai passé un très agréable séjour. J’ai été hébergé par Ataly, une chilienne native de Valdivia, et son fils. Avec eux j’ai d’abord assisté à l’inauguration d’une galerie d’art dont les propriétaires sont un couple d’amis à elle, un belge et une chilienne. Puis j’ai connu d’autres routards très sympas qu’elle hébergeait aussi : un couple venu d’Autriche et un colombien qui vit au Canada. Et comme s’il manquait encore un peu de variété internationale, le deuxième soir nous avons tous dîné chez une amie d’Ataly, à base d’excellents sushis faits maison.
Qui a dit qu’il fallait se loger en auberges de routards pour se trouver dans la variété du monde entier?

A propos Rémy

FR - Voyageur, blogueur, citoyen du monde, humaniste écologiste, nomade digital. ES - Viajero, bloguero, ciudadano del mundo, humanista ecologista, nómada digital. EN - Traveler, blogger, citizen of the world, humanist and ecologist, digital nomad.
Cet article a été publié dans América, Chile. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Valdivia, estancia cosmopolita en una linda ciudad chilena

  1. Carine et Alain dit :

    Cher Remy,
    Tout cela est bien cosmopolite et c’est très bien comme cela. Quelle richesse de rencontrer autant de cultures et de personnes si différentes.
    A propos, j’ai vu récemment une émission sur cette route australe (pas toujours très praticable) qui descend vers le sud du chili et traverse la patagonie chilienne. Les petits villages traversés semblaient fantastiques (très colorés). Quel dommage que toute la région semble vouloir être conquérie par des sociétés privatisées qui cherchent à tirer profits de ces ressources naturelles et de l’eau en particulier.
    Carine et Alain

    • Rémy LASSET dit :

      Vous avez bien compris, ce grand voyage m’enrichit des lieux traversés mais aussi des gens rencontrés et des cultures observées. C’est une expérience très positive.
      Quant à la route australe, en effet, elle n’est pas très praticable et je suis d’ailleurs en train de réviser mon itinéraire… en partie pour cette raison. Et j’ai effectivement entendu parler du problème posé par la possession de terres dans le but de spéculer sur l’eau. Raison de plus pour que les grands de ce monde s’attaquent à la question de ce qui devrait être le droit universel à l’eau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s