Valparaíso, « vice-capital » de Chile

”image” Tras pasar 4 días en Santiago, la capital de Chile, me fui a Valparaíso, también llamada afectuosamente « Valpo ». Se trata de la segunda ciudad más grande del país, a unos 100 kilómetros al noroeste de Santiago. Y no sólo por eso la llamo « vice-capital » en el título de este artículo sino también porque desde el regreso a la democracia en 1990, es la sede del Congreso Nacional y entonces del poder legislativo. Además es el puerto principal de Chile, la sede de la Comandancia en Jefe de la Armada de Chile y de otras instituciones estatales en los dominios de la pesca, de las aduanes, de la cultura y de los artes. El golpe de estado del 11 de septiembre de 1973 empezó aquí por la mañana antes de seguir trágicamente por la misma tarde en el Palacio de la Moneda (sede de la Presidencia de la República y del gobierno) en Santiago y de abrir un largo periodo de más de 12 años de dictadura dirigida por general Pinochet.
Añadiendo que en 2003, el casco histórico de Valparaíso fue declarado como Patrimonio de la Humanidad por la UNESCO, entendéis que con tal currículum (y también porque mucha gente me lo recomendó), no podía faltar de visitar esta ciudad. Pues me quedé 2 días ahí paseando por las calles. Efectivamente Valpo es una ciudad para pasear. Su historia prestigiosa dejó una serie de edificios coloniales, monumentos, estatuas, largas avenidas (alamedas), parques, etc. Y su perfil natural también es interesante, con unos 40 cerros dentro de la ciudad y, claro, su fachada abierta sobre el Océano Pacífico. Experimenté subir a unos cerros por unas calles o unos callejones muy inclinados… y también los bajé, lo que me permitió poner a prueba mi rodilla derecha (con éxito), tras su debilidad post-Camino Inca. Tenía también la intención de usar los « ascensores » como llaman los numerosos funiculares que hay pero la mayoría de ellos estaban cerrados, unos parece que desde bastante tiempo, otros tal vez tras el terremoto del 27 de febrero. A pesar de estar a casi 500 km del epicentro, Valparaíso sufrió daños en unos de sus edificios y monumentos. Varios siguen visibles.
Pablo Neruda también tenía una casa en Valparaíso, arriba del cerro Florida. Esta casa se llama la Sebastiana, probablemente por el nombre de su primer constructor, el español Sebastián Collado. Al igual que la Chascona en Santiago, es ahora una casa museo de la Fundación Pablo Neruda. Desde ahí, la vista sobre la bahía de Valparaíso parecía ser muy bonita pero ese día las nubes no me permitieron apreciarla mucho.
Lo que las nubes no me impidieron apreciar, a parte de los paseos por las calles, fue la gastronomía. Probé la chorrillana, una especialidad de Chile que según algunos nació precisamente en Valparaíso. En principio se sirve en una fuente en el centro de la mesa para al menos 2 o 3 personas pero algunos restaurantes la proponen de forma individual. Consiste en una mezcla de distintas carnes con mucha cebolla, todo eso puesto sobre una litera de papas fritas y recubierto de huevos (en mi caso eran revueltos pero también pueden ser fritos). También probé los chilenitos, dulces típicos a base de harina y rellenos de dulce de leche (en Chile dicen manjar). Son los alfajores chilenos. Y como no, claro que disfruté mi primera copa de vino chileno, un vino tinto básico (incluido en el menú) pero muy bueno.
En fin, una lástima que el sol no me acompañó en mi estancia pero sí, Valparaíso es algo que no hay que perderse en Chile. En todos los rincones se siente su pasado glorioso y aún se siente ese ambiente específico a las ciudades portuarias.

”image” Après avoir passé 4 jours à Santiago, la capitale du Chili, je suis parti pour Valparaíso, également appelée affectueusement « Valpo ». Il s’agit de la deuxième plus grande ville du pays, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Santiago. Et ça n’est pas seulement pour cela que je l’appelle « vice-capitale » dans le titre de cet article mais aussi parce que depuis le retour à la démocratie en 1990, elle est le siège du Congreso Nacional (parlement) et donc du pouvoir législatif. De plus, c’est le port principal du Chili, le siège du commandement en chef de la Marine chilienne et d’autres institutions d’Etat dans les domaines de la pêche, des douanes, de la culture et des arts. Le coup d’état du 11 septembre 1973 commença ici le matin avant de se poursuivre tragiquement l’après-midi même au Palacio de la Moneda (siège de la Présidence de la République et du gouvernement), à Santiago, et d’ouvrir une longue période plus de 12 années de dictature dirigée par le général Pinochet.
Si j’ajoute qu’en 2003, le centre historique de Valparaíso fut déclaré Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO, vous comprenez qu’avec un tel curriculum (et aussi parce que de nombreuses personnes me le recommandèrent), je ne pouvais pas manquer de visiter cette ville. Alors j’y suis resté pendant 2 jours, à me promener dans les rues. En effet, Valpo est une ville qui invite à la promenade. Son histoire prestigieuse laissa une collection d’édifices coloniaux, de monuments, de statues, de larges avenues plantées de peupliers, de parcs, etc. Et son profil naturel est également intéressant, avec une quarantaine de collines dans la ville et, bien sûr, sa façade ouverte sur l’Océan Pacifique. Je suis monté à quelques-unes de ces collines par des rues et ruelles très pentues… et je les ai aussi descendues, ce qui me permit de mettre à l’épreuve mon genou droit (avec succès), affaibli par le Chemin Inca. J’avais aussi l’intention d’utiliser les « ascenseurs » comme on appelle ici les nombreux funiculaires de la ville mais la plupart d’entre eux étaient fermés, certains depuis assez longtemps semble-t-il, d’autres peut-être à la suite du tremblement de terre du 27 février. Bien qu’étant située à près de 500 km de l’épicentre, Valparaíso a souffert des dommages sur certains de ses édifices et monuments. Plusieurs dommages restent visibles.
Pablo Neruda avait aussi une maison à Valparaíso, en haut de la colline Florida. Cette maison s’appelle la Sebastiana, probablement du nom de son premier constructeur, l’espagnol Sebastián Collado. Tout comme la Chascona à Santiago, c’est maintenant un musée de la Fondation Pablo Neruda. Depuis ici, la vue sur la baie de Valparaíso paraissait très belle mais ce jour-là les nuages ne m’ont pas permis de beaucoup l’apprécier.
Ce que les nuages ne m’empêchèrent pas d’apprécier, en plus des promenades dans les rues, ce fut la gastronomie. J’ai testé la chorrillana, une spécialité chilienne dont certains disent qu’elle est justement originaire de Valparaíso. En principe, elle se sert dans un plat en centre de table pour au moins 2 ou 3 personnes mais quelques restaurants la proposent en plat individuel à l’assiette (grande assiette!). Il s’agit d’un mélange de différentes viandes et beaucoup d’oignon, le tout posé sur un lit de frites et recouvert d’œufs (dans mon cas, des œufs brouillés mais ils peuvent être aussi au plat). J’ai goûté aussi les chilenitos, pâtisseries typiques, biscuits fourrés de confiture de lait (appelée manjar au Chili plutôt que dulce de leche comme dans la plupart des autres pays hispaniques). Il s’agit en fait d’alfajores chiliens. Et bien évidemment, je me suis fait le plaisir d’un premier verre de vin chilien, un vin rouge assez simple (inclus dans le menu) mais très bon.
En conclusion, c’est dommage que le soleil ne m’ait pas accompagné dans mon séjour mais oui, Valparaíso est un endroit à voir absolument au Chili. A tous les coins de rue, on ressent son passé glorieux et on sent aussi cette ambiance propre aux villes portuaires.

A propos Rémy

FR - Voyageur, blogueur, citoyen du monde, humaniste écologiste, nomade digital. ES - Viajero, bloguero, ciudadano del mundo, humanista ecologista, nómada digital. EN - Traveler, blogger, citizen of the world, humanist and ecologist, digital nomad.
Cet article a été publié dans América, Chile, Gastronomie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Valparaíso, « vice-capital » de Chile

  1. Mónica dit :

    Bonita ciudad. Me sigue sorprendiendo ese aire europeo en algunos edificios de las ciudades de américa del sur…

    Por cierto, con esos menús « fat-free » que te metes para el cuerpo, vas a recuperar pronto todo lo que gastaste en el camino Inca 🙂
    Aunque, si hay tantas colinas para subir/bajar en la ciudad, lo mismo necesitas esos menús contundentes para afrontar un paseo por la ciudad 🙂

    Alfajores… qué ricos…
    Que no se ofendan los argentinos, pero he tenido oportunidad de probar alfajores chilenos y argentinos y no sabría con cuál quedarme (yo me quedaría con los dos 🙂 )

    • Rémy LASSET dit :

      Pues yo, de los alfajores, me quedo con todos los que he probado también (los peruanos y los chilenos) y también me quedo a la espera de los argentinos ya que se dice que son los mejores 🙂
      Y en cuanto al aire europeo, para mi se siente mucho más aquí en Chile que en Brasil o Perú.

  2. Carine et Alain dit :

    Salut Remy,
    J’espère bien que les bières belges (et les frites) resteront pour toi les meilleures au monde. Carine et moi commençont à nous documenter au sujet de notre voyage de 15 jours au Pérou fin février 2012 (anniversaire des 50 ans de Carine le 27/02). Pour l’instant, nous nous imprégnons de la géographie et commençons à imaginer un itinéraire pour joindre le Machu Picchu via Cuzco.
    Bien entendu, nous aurons l’occasion de t’en parler afin que tu puisses nous donner tes meilleurs conseils. Je ne sais toujours pas si mon circuit démarrera par le nord ou le sud de Lima. Carine est déjà déçue de savoir que la visite du Machu Picchu ne se fait pas en février (11 mois sur 12 mais pas en février). Nous en tiendrons compte dans notre voyage
    Nous espérons bien entendu te voir en belgique pour un séjour plus long et pour un parcours des bières que tu n’as pas encore pu goûter, à mon avis quelques centaines…
    Valparaiso semble effectivement un jolie ville surtout vue des collines qui l’entourent. Les villes avec funiculaires sont généralement toujours intéressantes (référence en Europe : Bergamo).
    Nous sommes aussi content de savoir que tu te portes bien.

    A bientôt.
    Carine et Alain

    • Rémy LASSET dit :

      Hola amis belges!
      Pas de panique! Le Machu Picchu est bien ouvert toute l’année, c’est juste le Chemin Inca (celui de la randonnée de plusieurs jours) qui est fermé pour entretien en février.
      Je prends note pour la poursuite de la dégustation des bières belges… et aussi pour Bergamo, puisque j’ai bien l’intention, à mon retour, de profiter des moindres week-ends, comme vous savez bien le faire, pour voyager en Europe 🙂

  3. Pablo dit :

    Que hermoso es este destino, uno de los mejores que tiene para ofrecer este tan bello pais como lo es Chile. Saludos!

    Pablo – Hotel de Chile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s