Hallucinations / Alucinaciones

”image” Voila 4 jours que je suis arrivé à Rio (Riooooo… Rio de Janeirooooo…) et je me demande encore si je ne suis pas en train de rêver, comme je l’écrivais le lendemain de mon installation à l’auberge Stone of a Beach (je sais, ça ne fait pas très brésilien comme nom) à Copacabana (là par contre ça calme, non?)
Par contre, quand je reviens brièvement (ou crois revenir) à la réalité, je me rends compte que j’ai pris du retard sur mon blog. Et ce retard concerne des lieux superbes et des très bons moments : Chapada Diamantina, Salvador (de Bahia) et maintenant donc Rio. Alors, ce qui était prévu est arrivé et je vais donc appliquer les résolutions que je vous annonçais lors de mon départ d’Australie pour l’Amérique du Sud. Et notamment coller au direct quitte à faire succinct (et y revenir plus en détail en 2011 en prenant le temps et avec le recul).
Alors, concernant mon rêve carioca de 4 jours et 4 nuits, le voici en quelques mots et quelques images :
Mercredi 25 août. Vers 18 heures, j’arrive à l’aéroport domestique de Rio Galeao. Un ami de Jaros m’a transmis l’adresse d’une auberge « cool » où il travaille comme réceptionniste. Ce n’est qu’en demandant au point d’information touristique comment m’y rendre et qu’on me répond de prendre un bus pour Copacabana que le rêve commence. Non, non, je vais sans doute descendre avant d’arriver à Copacabana… Le chauffeur prolonge le rêve en me disant qu’il me déposera devant l’hôtel Copacabana Palace. Oui, oui, c’est bien ça, je rêve… Je rêve tellement que lorsque je me réveille je suis déjà sur le trottoir avec mes sacs sur le dos et je réalise alors que j’ai oublié mon téléphone portable dans le bus. Je marche 5 minutes et j’arrive à l’adresse indiquée. Je passe ma première nuit à Rio, je dors plus de 10 heures… en rêvant!
Jeudi 26 août. Pour être bien sûr que je suis à Copacabana, je vais me balader dans le quartier et sur la promenade le long de la plage (ainsi que sa voisine la plage de Leme). Et je fais une pause noix de coco, comme j’en ai pris l’habitude depuis que je parcours les côtes brésiliennes. Photos 1, 2 et 6.
Vendredi 27 août. Bon OK, on a planté le décor de Copacabana dans mon rêve mais voyons voir en poussant plus loin si je suis bien à Rio… Hier, j’ai cherché le Pão de Açúcar (Pain de Sucre) depuis la plage de Copacabana et je ne l’ai pas vu. Alors aujourd’hui, je marche jusqu’à la station de téléphérique. Avant d’acheter le billet, je prends quelques photos de l’impressionnante montagne depuis la Praia Vermelha (Plage Rouge, photo 3). Je prends le premier téléphérique. Nouvelle séance photos du Pain de Sucre depuis le Morro da Urca (Mont d’Urca). Deuxième téléphérique et me voici sur le Pain de Sucre, à 400 mètres au-dessus de la ville! J’ai encore des hallucinations!
Samedi 28 août. En fait, il y a tellement de noms et de lieux qui font rêver à Rio… Ipanema par exemple (photo 7). Belle et grande plage, jolies filles, nombreuses activités sportives (football et beach volley bien sûr, mais aussi équilibrisme et un sport que je ne connaissais pas, mélange entre le football et le volleyball). Et bien sûr, je déguste une bonne noix de coco!
Dimanche 29 août. Au début du mois, mon ami Laurent (pas celui retrouvé à Sydney, mais un bon breton) m’écrivait en commentaire, parodiant la chanson : « si tu vas à Rio… n’oublie de [monter] au Corcovado ». Je m’exécute. Je prends le train sur cette ligne de chemin de fer inaugurée en 1884, électrifiée en 1910 (la première au Brésil) et qui est encore la seule du pays fonctionnant à crémaillère. Après 2 bonnes heures d’attente (c’est jour et heure de pointe), une vingtaine de minutes en train puis quelques marches d’escaliers,  je suis au pied de la statue du Cristo Redentor (Christ Rédempteur) qui embrasse la ville à 710 mètres au-dessus de la baie. La statue est vraiment impressionnante par sa taille et son expression de sérénité (photo 4). Les points de vue à 360º sur la ville, la baie, les plages, le Pain de Sucre, etc. sont magnifiques, malgré l’effet voile blanc lié à la chaleur humide (photo 5). La nature est verdoyante, c’est un Parc National et une réserve de la biosphère reconnue par l’UNESCO. Je vois des singes voler dans les arbres… Cette fois, j’hallucine vraiment! (photo 8)
Alors demain, quelles hallucinations viendront prolonger mon rêve? Le stade Maracaná peut-être… A moins que je n’aille enfin me baigner sur une des plages de la ville… Si l’eau est fraîche, ça me sortira peut-être de mon sommeil…

”image” Ya hace 4 días que llegué a Rio (Riooooo… Rio de Janeirooooo…) y todavía me estoy preguntando si no estoy soñando, como lo escribía el día siguiente de mi instalación en el hostal Stone of a Beach (ya lo sé, este nombre no suena muy brasileño) en Copacabana (pero con eso se os calla la boca, ¿no?)
En cambio, cuando vuelvo brevemente (o creo volver) a la realidad, me doy cuenta de que me atrasé en mi blog. Y este retraso afecta a lugares magníficos y muy buenos momentos : Chapada Diamantina, Salvador (de Bahia) y ahora Rio. Entonces lo que era previsto ocurrió, pues voy a aplicar las resoluciones que os anunciaba al salir de Australia para Suramérica. Y especialmente contaros las cosas en directo a riesgo de tener que hacerlo de manera sucinta (y volver más en detalle en 2011 con la distancia… y el tiempo).
Entonces, con respecto a mi sueño carioca de 4 días y 4 noches, os lo cuento en algunas palabras y algunas fotos :
Miércoles, 25 de agosto. Sobre las 18 horas, llego al aeropuerto doméstico de Rio Galeao. Un amigo de Jaros me comunicó la dirección de un hostal « cool » donde trabaja como recepcionista. Sólo es cuando pido en punto de información turística como puedo ir y que me contestan que tengo que coger un autobús para Copacabana que el sueño empieza. No, no, sin duda voy a bajar antes de llegar a Copacabana… El conductor prolonga el sueño al decirme que me dejará delante del hotel Copacabana Palace. Sí, sí, eso es, estoy soñando… Sueño tanto que cuando me despierto ya estoy en la acera con mis mochilas puestas y me doy cuenta en este momento que olvidé mi móvil en el autobús. Ando unos 5 minutos y llego a la dirección indicada. Paso mi primera noche en Rio, duermo durante más de 10 horas… ¡soñando!
Jueves, 26 de agosto. Para estar bien seguro de que estoy en Copacabana, voy a caminar por el barrio y por el paseo a lo largo de la playa (y de su vecina la playa de Leme). Y hago una pausa coco, como ya estoy acostumbrado desde que voy recorriendo las costas brasileñas. Fotos 1, 2 y 6.
Viernes, 27 de agosto. Bueno, vale, alguien metió el decorado de Copacabana en mi sueño pero vamos a ver yendo más lejos si es verdad que estoy en Rio… Ayer, busqué el Pão de Açúcar desde la playa de Copacabana y no la vi. Pues hoy, camino hasta la estación de teleférico. Antes de comprar el billete, tomo unas fotos del impresionante monte desde la Praia Vermelha (Playa Roja, foto 3). Cojo el primer teleférico. Nueva sesión de fotos del Pan de Azúcar desde el Morro da Urca (Monte de Urca). Segundo teleférico y ya estoy en el Pan de Azúcar, 400 metros por encima de la ciudad. ¡Sigo con alucinaciones!
Sábado, 28 de agosto. De hecho, hay tantos nombres y lugares que hacen soñar en Rio… Ipanema por ejemplo (foto 7). Playa bonita y grande, chicas guapas, numerosas actividades deportivas (fútbol y voleibol playa por supuesto, pero también  equilibrismo y un deporte que no conocía, mezcla entre el fútbol y el voleibol). Y claro, saboreo un buen coco.
Domingo, 29 de agosto. A principios del mes, mi amigo Laurent (no él que encontré en Sydney, sino un buen bretón) me escribió en un comentario, parodiando una canción francesa : « si tu vas à Rio… n’oublie de [monter] au Corcovado » (si vas a Rio… no te olvides de subir al Corcovado). Pues lo hago. Cojo el tren en este ferrocarril inaugurado en 1884, electrificado en 1910 (el primer en Brasil) y que sigue siendo el único del país funcionando con cremallera. Tras unas 2 horas de espera (es día y hora punta), unas 20 minutos en tren y luego unos escalones, estoy delante de la estatua del Cristo Redentor que abraza la ciudad 710 metros por encima de la bahía. La estatua es realmente impresionante por su tamaño y su expresión de serenidad (foto 4). Las vistas a 360º sobre la ciudad, la bahía, las playas, el Pan de Azúcar, etc. son maravillosas, a pesar del efecto velo blanco debido al calor húmedo (foto 5). La naturaleza es muy verde, es un Parque Nacional y una reserva de la biosfera reconocida por la UNESCO. Veo monos que vuelan por los árboles… Esta vez, sí, ¡de verdad, alucino! (foto 8)
Pues mañana, ¿qué tipo de alucinaciones vendrán a prolongar mi sueño? Alors demain, quelles hallucinations viendront prolonger mon rêve? El estadio Maracaná tal vez… A no ser que por fin vaya a bañarme en una de las playas de la ciudad… Si el agua es fresca, tal vez me saldrá de mi sueño…

A propos Rémy

FR - Voyageur, blogueur, citoyen du monde, humaniste écologiste, nomade digital. ES - Viajero, bloguero, ciudadano del mundo, humanista ecologista, nómada digital. EN - Traveler, blogger, citizen of the world, humanist and ecologist, digital nomad.
Cet article, publié dans América, Brasil 2010, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Hallucinations / Alucinaciones

  1. Mónica dit :

    ¿Qué te tomas en esas pausas-coco para que te duren tanto las alucinaciones??!! 🙂
    Pues que no se te acaben y sigas disfrutando de tus alucinaciones 🙂

  2. bretona de adopcion dit :

    Va a ser que los cocos esos tienen algún alucinógeno secreto!!! 😉

  3. Tomtom dit :

    Hey Mate
    Dis donc tu mets quoi dans tes noix de coco pour avoir autant d’hallucinations??
    A+

    • Rémy LASSET dit :

      Hey l’aventurier tous chemins!
      Ben je ne mets rien je te jure mais vu les 3 commentaires, je finis par croire que les noix de coco y sont pour quelque chose… alors je vais en consommer encore plus 😀
      See ya, mate!

  4. Olivier dit :

    Hola Rémy l’aventurier en culotte courtes, sans dec t’es où alors ??? parce que ton récit de Rio entre rêves et hallucinations…on n’y croit pas une seconde…Au pied du Corcovado, franchement vraiment p c’est un peu

    • Rémy LASSET dit :

      Ben j’sais pas, je crois que je suis encore à Rio mais le ciel est bien gris ce matin… Enfin, je me suis rattrappé sur le petit-déj (qui n’a rien de petit!)

  5. Olivier dit :

    Du coup j’ai renversé mon café et pas terminé mon message…je disais au pied du Corcovado, c’est vraiment pas possible pas toi !!!! et je suis sur qu’après ça tu vas nous faire le coup du lac Titica et du Matchu pitchu !!!!

  6. annie lasset dit :

    Qui ne rêve pas d’aller a RIO et toi tu es déja monter là haut !
    Ton auberge est sur cette belle avenue ?
    Pas etonnant que tu aies des hallucinations !
    Mais avec tes photos on constate que ça l’air trés beau
    Merci pour tes récits qui nous aussi nous font rêver ,de vrais rêves !!!!!!!!!!!!!!! seulement des rêves !!!!!!!!!!

  7. paul dit :

    Merci Remy pour les photos mets les photos de l auberge s’il te plaît 🙂

  8. Marie-Line dit :

    Wahou!!!
    En tout cas si toi tu as des hallucinations, nous ça nous fait rêver!!!! Ca a vraiment l’air fabuleux…Profites en bien…Bises de nous 3.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s