Road trip « Red Centre », day 1 : Watarrka National Park (Kings Canyon)

”image” Si hice una parada en Alice Springs durante una semana, en medio de la travesía sur-norte a bordo del Ghan, no era por la ciudad en sí, sobre la cual escribiré más tarde. La parada de 4 horas hubiera sido suficiente en este caso. Entonces el objetivo de esta etapa, claro, consiste en descubrir el « centro rojo » de Australia.
2 días después de mi llegada con el tren, vuelvo a tomar la carretera, 4 semanas después de dejarla de manera precipitada en Nueva Zelanda. Volví a elegir la opción del road-trip en coche de alquiler por varios motivos : los viajes organizados salen bastante caro ; el alojamiento en camping incluido en esos no me mola porque la temperatura suele bajar bajo los 5º por las noches últimamente ; quiero disfrutar una cierta flexibilidad para vivir este encuentro con Uluru (Ayers Rock), el gran monolito sagrado que es muy impresionante, según lo que he leído ; estaba en contacto con un mochilero español para compartir el viaje. Al final, las fechas no coincidieron y me quedé solo, pero lo positivo es que la flexibilidad crecía aún más. De hecho había decidido hacer la vuelta en el sentido inverso al « clásico » : empezar por Watarrka National Park (Kings Canyon), luego Kata Tjuta (the Olgas) y terminar con Uluru. Tal vez la idea era guardar el mejor para el fin pero sobre todo  optimizar las jornadas y asignar tiempo para varias caminatas en cada uno de los 3 sitios. Y así ahorrar 1 día de alquiler del coche, 4 días siendo necesarios para el sentido clásico con el mismo programa de excursiones.
Había hecho la vuelta por las compañías de alquiler nada más llegar a Alice Springs y elegí « la única compañía local », que no pertenece a ninguna red nacional, por varios motivos : primero la calidad de la acogida, ya que la persona que me atendió se interesó realmente a lo que quería hacer y me dio buenos consejos ; la agencia abre media hora antes de las otras por la mañana ; proponía recogerme en mi hostal gratis (todas las compañías están en las afueras de la ciudad) ; el precio era el mismo que en las otras compañías.
Así que tomo la carretera antes de las 8 horas y empiezo por volverme para atrás, respecto al trayecto en Ghan. Rumbo al sur por la Stuart Highway, esta autovía que sigue más o menos la vía férrea del Ghan, de Adelaide hasta Darwin. De hecho un cartel me permite saber más o menos cuantos kilómetros recorrí durante las 26 horas en ese tren : Adelaide 1519 km ! (foto 1) Mi recorrido por la carretera para este día es más modesto : 453 km… ¡No está mal! Como podéis ver en la foto, las « highways », autovía australianas, no se parecen a las nuestras. Salvo alrededor de las ciudades, se parecen más a nuestras carreteras nacionales con 1 vía en cada sentido y a veces unos cortos sectores con 3 vías. La velocidad está generalmente limitada a 100 km/h, a veces 110, especialmente en Australia Meridional y aquí en el Territorio del Norte. Mi sorpresa del día será de encontrar un largo sector limitado a 130 km/h, aunque sólo tenga 1 vía en cada sentido. Hay que decir que la carretera es muy recta, y este sector se encuentra en la Lasseter Highway, el eje sur-norte relacionando la Stuart Highway con Uluru y Kata Tjuta. El tráfico suele ser débil y muy fluido con vehículos que circulan todos a unas velocidades muy parecidas y largas líneas rectas que facilitan adelantar los vehículos ligeros. En cuanto a los vehículos pesados, autobuses, camiones o incluso los famosos « trenes de la carretera » (camiones articulados con 3 grandes remolques) que miden hasta 53 metros de longitud, son generalmente ellos que adelantan los vehículos ligeros, pocas veces el inverso!
Por supuesto, hago unas paradas a lo largo de estos 453 km. Primero, dejo por un rato la Stuart Highway para recorrer unos 15 kilómetros en la Ernest Giles Road, una ancha pista de tierra roja (foto 6) que es un buen atajo hacia Kings Canyon para los 4×4. El motivo de esta pequeña incursión es visitar el sitio de Henbury, un conjunto de 12 pequeños cráteres (el más grande mide 180 metros de ancho y 15 de profundidad) formados hace unos 4700 años al impactar un meteorito (fotos 2 y 7). Aprovecho también para admirar el paisaje y la flora del desierto (foto 3). La segunda parada consiste en repostar un poco con gasolina, en el cruce de las 2 highways, por precaución. Por fin, hago una tercera parada para hacer picnic en la Luritja Road, abierta en 1995 para ofrecer un mejor acceso de los turistas al Watarrka National Park (Kings Canyon). El nombre de Luritja es el nombre aborigen de esta zona, así que de la tribu local y su lenguaje. Hay aquí una bonita duna de arena de color rojo naranja (foto 8).
Por fin llego al Watarrka National Park sobre las 14 horas, a tiempo para hacer la caminata la más interesante, Kings Canyon Walk, 5,5 kilómetros, 3 horas y media. Para empezar, hay que subir une pendiente impresionante de 100 metros de altura (foto 4). Y luego llega la felicidad, especialmente por andar solo en medio de ese desierto con las únicas compañías del ruido del viento, de los cantos de los pájaros… y del entorno maravilloso (fotos 5 y 9). A mitad del camino, unas ondas fosilizadas indican que hace millones de años yacía aquí un lago (foto 10). Poco después, bajo al cañón y llego al « jardín de Eden » (foto 11).
Al final del recorrido, noto que sale aquí el Giles Track, una caminata de 22 kilómetros, recomendada en 2 días. Y lamento no tener el tiempo… El anochecer no va a tardar mucho, vuelvo al coche y voy a conducir hasta mi alojamiento, en la estación turística construida a 10 km de lo que ya considero como uno de los más bonitos lugares de Australia.

”image” Si j’ai fait étape pendant une semaine à Alice Springs, au beau milieu de la traversée sud-nord à bord du Ghan, ça n’est pas pour la ville en elle-même, sur laquelle j’écrirai ultérieurement. L’arrêt de 4 heures aurait suffi dans ce cas. L’objet de cette étape, c’était bien sûr la découverte du « centre rouge » de l’Australie.
Le surlendemain de mon arrivée en train, je prends donc à nouveau la route, 4 semaines l’avoir quittée précipitamment en Nouvelle-Zélande. J’ai à nouveau choisi l’option du road-trip en voiture de location pour plusieurs raisons : les tours organisés sont relativement chers ; l’hébergement en camping qui est inclus dans ces tours ne me réjouis guère car la température descend sous les 5º lors de ces dernières nuits ; je veux avoir une certaine flexibilité pour vivre cette rencontre avec Uluru (Ayers Rock), le grand monolithe sacré qui d’après mes lectures est vraiment impressionnant ; j’étais en contact avec un routard espagnol pour éventuellement partager le voyage. Finalement, les dates n’ont pas coïncidé et je me suis retrouvé seul, mais le côté positif est que la flexibilité devenait encore plus grande. J’avais d’ailleurs décidé de faire le tour dans le sens inverse du tour « classique » : commencer par Watarrka National Park (Kings Canyon), puis Kata Tjuta (the Olgas) et finir avec Uluru. L’idée était, peut-être, de garder le meilleur pour la fin mais surtout d’optimiser les journées et d’allouer du temps pour différentes randonnées sur chacun de ces 3 sites. Et donc d’économiser 1 jour de location de voiture, 4 jours étant nécessaires pour le sens classique avec le même programme d’excursions.
J’avais fait le tour des compagnies de location dès mon arrivée à Alice Springs et mon choix s’est porté sur « la seule compagnie locale », non membre d’un réseau national, pour plusieurs raisons : la qualité de l’accueil d’abord, puisque la personne qui m’a renseigné s’est vraiment intéressée à ce que je voulais faire et m’a donné de bons conseils ; l’agence ouvrait une demie-heure plus tôt que les autres le matin ; elle offrait gratuitement de passer me prendre à mon auberge (tous les loueurs sont un peu en dehors de la ville) ; le prix était le même que les autres.
Je prends donc la route avant 8 heures et commence par revenir sur mes pas, par rapport au trajet en Ghan. Direction plein sud sur la Stuart Highway, cette autoroute qui suit plus ou moins la ligne du Ghan, d’Adelaide à Darwin. Un panneau me permet d’ailleurs de savoir plus ou moins combien de kilomètres j’ai parcouru pendant les 26 heures de train : Adelaide 1519 km ! (photo 1) Mon parcours routier pour la journée est plus modeste : 453 km, excusez du peu! Comme vous pouvez remarquer sur la photo, les « highways », autoroutes australiennes, ne ressemblent pas aux nôtres. Hormis autour des villes, elles ressemblent plus à nos routes nationales avec 1 voie dans chaque sens et parfois quelques courts secteurs à 3 voies. La vitesse est généralement limitée à 100 km/h, parfois 110, notamment en Australie Méridionale et ici dans le Territoire du Nord. Ma surprise de la journée sera de trouver un long secteur limité à 130 km/h, toujours avec 1 voie dans chaque sens. Il faut dire que la route est particulièrement droite, et ce secteur se trouve sur la Lasseter Highway, l’axe est-ouest reliant la Stuart Highway à Uluru et Kata Tjuta. Le trafic est faible et très fluide avec des véhicules qui roulent à peu près tous à la même vitesse et ces longues lignes droites et planes qui facilitent les dépassements des véhicules légers. Quant aux poids-lourds, autobus, camions ou même les fameux « trains de la route » (des semi-remorques à 3 grandes remorques) qui mesurent jusqu’à 53 mètres de long, c’est généralement eux qui dépassent les véhicules légers, rarement l’inverse!
Bien entendu, je fais quelques arrêts au cours de ces 453 km. D’abord, je quitte momentanément la Stuart Highway pour effectuer une quinzaine de kilomètres sur la Ernest Giles Road, une large piste de terre rouge (photo 6) qui est un bon raccourci vers Kings Canyon pour les 4×4. L’objet de cette petite incursion est de visiter le site de Henbury, un ensemble de 12 petits cratères (le plus grand mesure 180 mètres en largeur et 15 en profondeur) formés il y a 4700 ans par l’impact d’une météorite (photos 2 et 7). J’en profite aussi pour admirer le paysage et la flore du désert (photo 3). Le 2ème arrêt consiste à mettre un peu de carburant, au croisement des 2 highways, par mesure de précaution. Enfin, je fais un 3ème arrêt pour pique-niquer sur la Luritja Road, ouverte en 1995 pour permettre un meilleur accès des touristes au Watarrka National Park (Kings Canyon). Le nom de Luritja est le nom aborigène de cette zone, également celui de la tribu locale et de son langage. Il y a ici une belle dune de sable rouge orangé (photo 8).
J’arrive enfin au Watarrka National Park vers 14 heures, à temps pour effectuer la randonnée la plus intéressante, le Kings Canyon Walk, 5,5 kilomètres, 3 heures et demie. Pour commencer, il faut gravir une forte pente de 100 mètres de hauteur (photo 4). Et puis c’est le bonheur, particulièrement de marcher seul au milieu de ce désert avec pour seules compagnies le bruit du vent, les chants d’oiseaux… et un cadre merveilleux (photos 5 et 9). A mi-chemin, des ondulations fossilisées indiquent qu’il y a des millions d’années gisait ici un lac (photo 10). Peu après, je descends dans le canyon et j’atteins le « jardin d’Eden » (photo 11).
A la fin du parcours, je remarque le départ du Giles Track, une randonnée de 22 kilomètres, recommandée sur 2 jours. Et je regrette bien de ne pas avoir le temps! La nuit ne va pas tarder à tomber, je rejoins la voiture et vais rouler jusqu’à  mon hébergement, dans la station érigée à 10 km de ce que je considère déjà comme l’un des plus beaux endroits d’Australie.

A propos Rémy

FR - Voyageur, blogueur, citoyen du monde, humaniste écologiste, nomade digital. ES - Viajero, bloguero, ciudadano del mundo, humanista ecologista, nómada digital. EN - Traveler, blogger, citizen of the world, humanist and ecologist, digital nomad.
Cet article a été publié dans Australia, Road trips. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Road trip « Red Centre », day 1 : Watarrka National Park (Kings Canyon)

  1. Mónica dit :

    Lasseter Highway, ésta es tu autopista, ¿no? M. Lasset 🙂

  2. Mónica dit :

    Llama la atención la paz y tranquilidad que transmiten estas fotos. Qué bien poder disfrutar de un rato de soledad en un entorno así…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s