Indian Pacific, Day 3 : arrival in Adelaide

”image” Suite et fin de mon premier parcours en train, à bord de l’Indian Pacific. Après la traversée de l’immense et désertique plaine de Nullarbor, j’ai donc passé ma deuxième nuit d’affilée dans ce train. Le lendemain matin, j’ai tout juste le temps d’observer le lever de soleil (photos 1 et 3) et nous arrivons à Adelaide, peu après 7 heures.
Pour certains passagers, ce n’est qu’un arrêt de 3 petites heures, avec des excursions qui leur sont proposées pour découvrir la ville. Puis ils poursuivront le voyage jusqu’à Sydney, où ils arriveront presque 25 heures plus tard, au terme d’un voyage de 4352 kilomètres… et environ 68 heures… pour traverser le sud de l’Australie d’Ouest en Est, de Perth (Western Australia) à Sydney (New South Wales), en passant par Adelaide (Southern Australia).
Pour moi, le voyage sera plus court (42 heures et environ 3000 km) mais il m’aura tout de même permis de me faire une idée de l’immensité de ce pays, du grand vide qu’il y a entre Perth, seule véritable métropole de la moitié Ouest du pays, et Adelaide, extrémité sud-ouest du fameux « boomerang », cette bande côtière relativement peuplée sur toute sa longueur, depuis Cairns (Queensland, nord-est) en passant par Brisbane, capitale du Queensland, Sydney, capitale du New South Wales (Nouvelle Galle du Sud) et Melbourne, capitale de l’état de Victoria. Et surtout, j’ai fait la connaissance rapide de cette superbe plaine désertique qu’est la Nullarbor Plain, qui offre parfois des surprises étonnantes telles que des gares perdues au milieu de nulle part, une ville fantôme, ou un aéroport du désert qui paraît une oasis. Sans compter, de temps à autres, comme pour nous rappeler que nous sommes bien dans un pays industrialisé, au XXIème siècle, des antennes de télécommunication avec leur panneau solaire pour les alimenter en électricité. Et puis cette voie ferrée simple, qui se dédouble seulement au niveau des gares pour permettre aux trains de se croiser. Car, si l’Indian Pacific ne parcourt la ligne qu’une ou deux fois par semaine dans chaque sens, selon la saison, la ligne est parcourue par de nombreux trains de marchandises, voire quelques trains de passagers « courte distance » (disons entre 500 et 1000 km). Certes, c’est moins rapide que l’avion mais beaucoup plus intéressant, et quand on voyage comme moi en classe économique assise (photo 2, prise dans le Ghan mais l’intérieur est strictement identique) et qu’on bénéficie de la réduction liée à la carte YHA (auberges de jeunesse), c’est assez économique, sachant que pendant ce temps-là, il n’y a pas de dépenses d’hébergement!
Dans le hall de la gare d’Adelaide trône le fameux « aigle d’Australie », emblème de l’Indian Pacific (photo 4). Nous sommes le vendredi 4 juin. Je passerai 2 jours et 2 nuits à Adelaide, capitale de l’état de Southern Australia (Australie méridionale), où j’avais déjà passé une courte nuit à dormir dans un campervan (sans rien voir de la ville) à la fin du  road trip le long de la côte sud. Dimanche 6 juin, je prendrai l’autre train mythique australien, le Ghan, pour traverser le pays du sud au nord, entièrement cette fois mais en 2 étapes, avec une halte d’une semaine à Alice Springs et dans le « Red Centre » (centre rouge).

”image” Continuación y fin de mi primer recorrido en tren, a bordo del Indian Pacific. Tras la travesía de la inmensa y desértica llanura de Nullarbor, pasé mi segunda noche de un tirón en ese tren. El día siguiente, por la mañana, tengo justo el tiempo para observar el amanecer (fotos 1 y 3) y llegamos a Adelaide, poco después de las 7 horas.
Para algunos pasajeros, sólo es una parada de 3 horitas, con posibilidad de excursiones para descubrir la ciudad. Luego seguirán el viaje hasta Sydney, donde llegarán casi 25 horas más tarde, al término de un viaje de 4352 kilómetros… y entorno a 68 horas… para atravesar el sur de Australia del Oeste hasta el Este, de Perth (Western Australia) a Sydney (New South Wales), pasando por Adelaide (Southern Australia).
Para mí, el viaje será más corto (42 horas y entorno a 3000 km) pero de todos modos me habrá permitido hacerme una idea de la inmensidad de este país, del gran vacío que hay entre Perth, única verdadera metrópoli de la mitad oeste del país, y Adelaide, extremidad sur-oeste del famoso « boomerang », esta franja costera bastante poblada en toda su longitud, desde Cairns (Queensland, norte-este) pasando por Brisbane, capital del Queensland, Sydney, capital de New South Wales y Melbourne, capital del estado de Victoria. Y sobre todo, conocí rápidamente Nullarbor Plain, esta maravillosa llanura desértica, que ofrece en ciertos lugares sorpresas extrañas como por ejemplos, unas estaciones perdidas en medio de la nada, una ciudad fantasma o un aeropuerto del desierto que se parece un oasis. Sin contar, cada X horas, como para recordarnos que sí estamos en un país industrializado, en el siglo XXI, unas antenas de telecomunicación con sus paneles fotovoltáicos para alimentarlas en electricidad. Y también esta vía férrea única, que sólo se pone doble o triple en las estaciones para permitir el cruce de los trenes. Porque, aunque el Indian Pacific recorra esta vía sólo 1 o 2 veces por semana en cada sentido, según la temporada, numerosos trenes de mercancía, e incluso unos trenes de pasajeros « corta distancia » (digamos entre 500 y 1000 km) también la recorren. Claro, es más lento que el avión pero mucho más interesante, y cuando uno viaja como yo en clase económica con asientos (foto 2, tomada en el Ghan pero el interior es estrictamente igual) y que se beneficie del descuento vinculado a la tarjeta YHA (albergues juveniles), es bastante económico. Y mientras ese tiempo, no hay gastos de alojamiento!
En el vestíbulo de la estación de Adelaide destaca el famoso « águila audaz », emblema del Indian Pacific (foto 4). Estamos a viernes 4 de junio. Pasaré 2 días y 2 noches en Adelaide, capital del estado de Southern Australia donde ya había pasado una corta noche durmiendo en un campervan (sin ver nada de la ciudad) al final del road trip a lo largo de la costa sur.
El domingo 6 de junio, tomaré el otro tren mítico australiano, el Ghan, para atravesar el país del sur al norte, esta vez en la totalidad del recorrido pero en 2 etapas, con una parada en Alice Springs y el « Red Centre » para una semana.

A propos Rémy

FR - Voyageur, blogueur, citoyen du monde, humaniste écologiste, nomade digital. ES - Viajero, bloguero, ciudadano del mundo, humanista ecologista, nómada digital. EN - Traveler, blogger, citizen of the world, humanist and ecologist, digital nomad.
Cet article a été publié dans Australia, Train trips. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s