Road trip Tasmania : jour 4 / día 4

”image” Jeudi 4 mars au petit matin, nous plions la tente pour poursuivre sur la côte Est de Tasmanie en direction du sud. Nous profitons à nouveau de la douche à St Helens car le bain dans l’océan hier après-midi n’est pas suffisant pour se sentir propre et puis après une nuit assez fraîche, ça réchauffe!
Une fois de plus, nous suivons les bons tuyaux de Chris. D’abord un bref arrêt à Bicheno, son village natal, avec une côte qui rappelle la Bay of Fires, avec aussi Diamond Island (l´île diamant) juste en face… et, dans ce cadre idyllique, des enfants qui surfent en plein horaire scolaire… (photos 1 et 4) Sans doute en cours de sport. Et là on se dit que dès l’enfance, la vie est vraiment cool par ici! Ensuite, étape de jour au Douglas-Apsley National Park. Nous y faisons encore une bien belle randonnée de 2 ou 3 heures dans une forêt verte et humide, rencontrant par 2 fois la Apsley River. Arrivés au bout, avant de rebrousser chemin, nous nous rafraîchissons dans une belle piscine naturelle (photo 2), sortons le pique-nique et prolongeons cette pause dans un cadre tellement agréable avec l’atelier lecture et/ou musique.
Nous serions bien restés plus longtemps mais il faut retourner à la voiture et reprendre la route car en Tasmanie comme dans tout le bush (la campagne australienne), il n’est pas recommandé de conduire de nuit, non pas que l’on doive craindre des actes malveillants mais parce qu’au crépuscule jusqu’à l’aurore, les animaux sauvages sont omniprésents. Nous ne comptons pas d’ailleurs le nombre d’animaux morts sur notre route, principalement des opossums. Nous atteignons notre objectif, Freycinet National Park, sur la péninsule du même nom, en fin d’après-midi. Le temps de trouver un coin où camper (il y a foule ici, même en mi saison comme maintenant) puis nous poussons jusqu’au bout de la route, là où se trouve le point de départ des chemins de randonnée, l’idée étant de démarrer très tôt demain, entre autres pour profiter à plein de la journée et éviter autant que possible le gros cagnard. Encore une fois, nous sommes sous le charme de l’endroit. On y sort donc l’apéro… (photo 5) Je sais bien que c’est la 2ème bouteille vide que je vous montre (nous poursuivons sur le rythme d’une demi-bouteille par soir, ce qui à 2 est fort raisonnable, si ce n’est bon pour la forme) mais vous comprenez bien que tant qu’elle ne l’est pas, j’en fais autre chose que de la photographie… Au passage, amigo Pablo (et les autres), je ne sais pas si ça se voit bien mais c’était un Cabernet – Merlot d’Argentine. Nous admirons sur la droite Coles Bay (photo 6), puis nous tournons la tête à gauche et nous nous demandons laquelle de ces montagnes le sentier nous fera gravir demain (photo 3). Nous reculons de quelques dizaines de mètres pour atteindre le barbecue électrique public. Vous imaginez ça chez nous? Il serait vandalisé dans les 3 jours! Pour le repas du soir, nous faisons griller nos côtelettes d’agneau, poivrons rouges et maïs… avec encore la visite intéressée de quelques opossums… suivie de celle des moustiques, signifiant qu’il est temps de rentrer aux abris.
Nous plantons la tente dans un emplacement bien aménagé mais au sol très tassé, donc très dur, avec accès direct à la plage. Pour une fois, nous mettons le réveil au cas où… pour 7 heures du matin. Nous espérons que le temps sera clément car les prévisions ne sont pas des plus optimistes…

”image” El jueves 4 de marzo, de madrugada, desmontamos la tienda de campaña para seguir por la costa Este de Tasmania con rumbo al sur. Aprovechamos otra vez la ducha en St Helens pues el baño oceánico de la tarde anterior no fue suficiente para sentirse limpio… y porque tras una noche bastante fresca, eso calienta.
Una vez más, seguimos los buenos soplos de Chris. Primero una parada breve en Bicheno, su pueblo natal, con una cuesta que recuerda la Bay of Fires, también con Diamond Island (la isla diamante) justo en frente… y, en este lugar idílico, niños haciendo surf mientras era hora escolar… (fotos 1 y 4)Probablemente se trataba de una clase de deporte entonces… Y en este momento nos dijimos que desde la infancia, la vida es muy tranquila por aquí… Luego, etapa de día en el Douglas-Apsley National Park. Ahí hicimos otra muy bella caminata de 2 o 3 horas en un bosque verde y húmedo, encontrándonos 2 veces con la Apsley River. Una vez fuimos llegados al final, antes de dar media vuelta, nos refrescamos en una hermosa piscina natural (foto 2), sacamos el picnic y prorrogamos este descanso en un lugar tan agradable con el taller lectura y/o música.
Nos hubieramos quedado más tiempo pero hay que volver al coche y recoger la carretera pues en Tasmania como en todo el bush (el campo australiano), no se recomienda conducir de noche. No para protegerse de unos actos malintencionados sino porque a partir del anochecer y hasta el alba, los animales salvajes están omnipresentes. De hecho, no hemos contado el número de animales muertos en nuestro recorrido, principalmente posums. Llegamos a nuestro objetivo, Freycinet National Park, en la península del mismo nombre, por el fin de la tarde. Tras encontrar un lugar donde acampar (aquí hay mucha gente, incluso en temporada media como ahora), seguimos hasta el fin de la carretera, donde se encuentra el punto de partida de las caminatas. Teníamos la idea de arancar muy pronto el día siguiente, entre otras razones para disfrutar plenamente del día y para evitar en la medida de lo posible las horas más calientes. Una vez más, estuvimos asombrados por el encanto del lugar. Entonces salimos el aperitivo… (foto 5) Ya sé que esa es la 2ª botella vacía que os enseño (seguimo scon el ritmo de media botella por noche, lo que entre 2 es muy razonable, e incluso tal vez bueno para la salud) pero seguro que entendéis que hasta que no esté vacía, hago otra cosa de ella que fotografía… A propósito, amigo Pablo (y los otros), no sé si se ve bien pero era un Cabernet – Merlot de Argentina. Admiramos Coles Bay por la derecha (foto 6), luego miramos por la izquierda y nos preguntamos cual de estas montañas la caminata nos iba a hacer subir el día siguiente (foto 3). Nos alejamos por atrás de unas decenas de metros para llegar a la barbacoa eléctrica pública. ¿Os imagináis eso por ahí? Estaría « vandalisado » en menos de 3 días! Para la cena, asamos costillas de cordero, pimientos rojos y maiz… otra vez con la visita interesada de unos posums… seguida por la de mósquitos, lo que significa que ya era hora para meterse al abrigo.
Plantamos la tienda en un emplazamiento bien delimitado pero cuyo suelo muy duro, con acceso directo a la playa. Esta vez, pusimos el reloj por si acaso… para las 7 de la mañana. Esperabamos que el tiempo fuera suave porque las previsiones no eran de las más optimistas…

A propos Rémy

FR - Voyageur, blogueur, citoyen du monde, humaniste écologiste, nomade digital. ES - Viajero, bloguero, ciudadano del mundo, humanista ecologista, nómada digital. EN - Traveler, blogger, citizen of the world, humanist and ecologist, digital nomad.
Cet article a été publié dans Australia, Road trips, Tasmania. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Road trip Tasmania : jour 4 / día 4

  1. Fabrice dit :

    Hello Cousin,
    Nous suivons régulièrement tes aventures… Génial les articles et photos. Nous découvrons la Tasmanie à travers ton récit.
    Bonne continuation dans ton périple. Profite bien. Bye.

    • Rémy LASSET dit :

      Hi cousins! Merci aussi pour les compliments, votre fidélité et vos bons souhaits. Je ne savais rien de la Tasmanie il y a quelques mois, même pas que c’état une île, ni que ça faisait partie de l’Australie… Mais c’est vraiment un coin privilégié… à connaître absolument et à préserver.
      J’espère que vous allez tous bien. Me rejoindrez-vous dans mon périple?
      See ya!

  2. Carole et Sylvain dit :

    Salut cousin,

    Suite à la lecture de ton blog et de celui de Tom, votre petit voyage a eu l’air de s’être plutôt bien passé malgré la pluie et la tente qui flotte !!!
    Photos superbes !

    Nous attendons la suite de tes aventures avec enthousiasme. Nous sommes un peu stupéfaits de l’accueil qui a l’air de vous être réservé partout où vous passez !
    Nous serions sans doute bien inspirés quelquefois de prendre exemple sur ces comportements pour sortir du rythme que nous nous imposons au quotidien.

    Alors, nous n’avons donc qu’un mot à te dire : PROFITES !!

    Dans l’attente de tes nouveaux articles,

    A+

    • Rémy LASSET dit :

      Hi cousins! Merci pour les compliments et vos souhaits. Vous avez raison, les gens sont tellement accueillants ici. Et encore, je ne vous ai pas tout raconté encore! 🙂 Jusqu’au chauffeur de taxi ce matin m’a fait passé un agréable moment alors que je n’avais pas vraiment prévu d’être obligé de devoir prendre un taxi après avoir rendu le van.
      J’espère que vous allez bien tous les 4. Vous pensez à votre prochain grand voyage? 😉
      See ya!

  3. neo mallorkin dit :

    me gustan tus fotos remicillo!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s