23 décembre 2009 : enfin libre! / libre, ¡por fin! / i’m free, finally!

Voilà c’est fini
On a tant ressassé
Les mêmes théories
On a tellement tiré
Chacun de notre côté

”image” Resumen por abajo

”image” Ce sont les premières paroles de la célèbre chanson Voilà c’est fini de Jean-Louis Aubert. Ça parle d’un couple qui se sépare…

Eh bien moi, depuis ce 23 décembre, avant-veille de Noël, me voici enfin séparé de celle qui me tient désagréablement compagnie depuis près de 5 ans,

  • celle qui a mis à forte contribution un jeune retraité de la Marine Nationale (merci Dominique) pour me représenter dans des réunions parfois houleuses (sans compter la surveillance des lieux, parfois en pleine tempête),
  • celle qui m’a coûté tant d’argent que j’ai dû emprunter à ma famille (merci grande soeur) pour payer les premiers frais,
  • celle qui m’a contraint à vivre en colocation pendant un temps (mais j’avoue que José était bien sympa… et bon cuisto!),
  • celle qui a fait que je n’ai pas pu racheter une voiture après avoir vendu Mégane en France (merci aussi à Hervé, courtier en… tout ce que vous voulez),
  • celle qui m’a empêché de dormir et m’a donné quelques gros coup de fatigue (merci à quelques médocs),
  • celle qui a mobilisé ma famille et mes amis pour m’encourager et me soutenir (merci beaucoup à vous tous),
  • celle qui m’a fait faire des heures de paperasses, soir et weekend, parce que payer un avocat ne dispense pas de suivre le dossier (je conseille même de le faire plus sérieusement que lui),
  • etc.

Vous la connaissez, je crois, je vous ai tellement parlé d’elle. Il s’agit de mon affaire juridico-immobilière, née le 12 novembre 2004 d’un vrai-faux compromis de vente entre moi, gentil vendeur de bonne foi, et un jeune acheteur impulsif, naïf et un peu trop bricoleur… sous le contrôle d’une agence immobilière incompétente et malhonnête, avec l’inutile participation d’un pseudo-expert en parasites et autres désagréments immobiliers…

Donc, ce 23 décembre, la vente a été signée devant notaire. Le nouvel acheteur m’a été présenté par l’ami Hervé, le même que pour Mégane… (quand je vous disais qu’il était courtier en tout ce que vous voulez!)
On a anticipé un peu sur l’officialisation de la fin de la procédure en appel mais celle-ci devrait être prononcée le 12 janvier prochain.

Même si cette « compagne » n’a fait que me pourrir la vie pendant 5 ans alors que je venais à Madrid pour « le passer bien » comme on dit ici (et alors que son acolyte nommé mérule, de son côté, avait finalement cessé de trop pourrir la vie des poutres), c’est comme une partie de ma vie qui me quitte. Quand cette fin a commencé à pointer le bout de son nez (quel long nez d’ailleurs, comme une fin… interminable!), j’ai même senti comme si je faisais un « justice-blues », vraiment. Pour y couper court, rien de tel que de se lancer dans un grand projet, de transformer cette épreuve en opportunité, de faire quelque chose pour moi, sans trop de stress ni contraintes, de construire quelque chose (qui ne soit pas en pierre et en bois)…

Alors, comme dit la chanson, « voilà, c’est fini »… Mais je préfère dire dès maintenant que je suis enfin libre et que c’est une nouvelle vie qui commence… avec ma nouvelle compagne : ma « maison sur le dos »! 🙂

Et une autre chanson du même Jean-Louis Aubert, Un Monde Ailleurs, dont voici des extraits des paroles :

Plus loin, un peu plus loin
Au delà des mers
Un peu plus loin
Mon coeur

Plus loin, un peu plus loin
Au delà des terres
Un peu plus loin
Ailleurs

[…]

Il y a un monde ailleurs
Ailleurs
Un monde ailleurs

[…]

”image” Empiezo con las palabras de la famosa canción francesa Voilà c’est fini (ahí está, terminado) de Jean-Louis Aubert, tratando de una pareja que se separa… Este día 23 de diciembre, me he separado de la que me acompaña desagradablemente desde hace 5 años. Creo que la conocéis bien, ¡tanto os he hablando de ella! Se trata de mi trama jurídica-inmobiliaria, la venta fracasada de mi piso bretón, el juicio ganado hace más de 2 años pero sin cerrarse oficialmente… (pero será en breve). Este día 23 entonces, por fin, se ha concretado la venta de mi piso a otro comprador.
Entonces, es como si se fuese una parte de mi vida. Para paliar eso, nada mejor que lanzarse en un gran proyecto, transformar esta prueba en oportunidad, hacer algo para mi, sin mucho estrés ni fastidio, construir algo (que no sea de piedras y madera)… Podría decir, como la canción, que ya está definitavamente terminado… Pero prefiero decir que por fin estoy libre y que une nueva vida empieza… con mi nueva pareja : mi mochila!
Y concluyo con otra canción de Jean-Louis Aubert, Un Monde Ailleurs (un mundo, en otro lugar).

A propos Rémy

FR - Voyageur, blogueur, citoyen du monde, humaniste écologiste, nomade digital. ES - Viajero, bloguero, ciudadano del mundo, humanista ecologista, nómada digital. EN - Traveler, blogger, citizen of the world, humanist and ecologist, digital nomad.
Cet article a été publié dans Music, Préparatifs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour 23 décembre 2009 : enfin libre! / libre, ¡por fin! / i’m free, finally!

  1. Nathalie dit :

    TROP CONTENTE POUR TOI ! Profite bien désormais ! je lis ton article juste avant de partir en vacances, j’ai eu de la chance de le trouver (tout le monde m’attend dans la voiture).

    A bientôt !

    Nathalie

  2. bretona de adopcion dit :

    Enhorabuena Rémy!!! Me alegro mucho por ti, y espero que esta sea la definitiva de verdad!!!!

  3. Isa et Christophe dit :

    Joyeux Noël LE REMY !!!

    Nous sommes très contents pour toi que cette malheureuse histoire soit enfin terminée…
    Pour rester dans les chansons, je te dirai : « Pourtant que la Bretagne (montagne) est belle ! Comment ne pas imaginer … » [auteur inconnu, fin des paroles oubliées !!!]
    Grosses bises à toi. Bon vent pour la suite (et continues à bien tenir l’isotherme)

    ISA (et Christophe)

  4. Philippe dit :

    Salut Rémy,

    Content que tu aies enfin pu te séparer de cette saloperie où nous avions logé, je me souviens.

    Je te souhaites, à présent libre, de voler où bon te semblera à la découverte du monde.

    Très bonne fin d’année à toi.

    Philippe

    • Rémy LASSET dit :

      Merci Philippe. Ça a été long et je n’ai pas récupéré toutes les plumes que j’y ai laissées… mais l’essentiel c’est que j’en sois « débarrassé » et que je puisse faire de ce mal un bien en réalisant mon projet.
      Bonnes fêtes à toi et ta famille.
      P.S. : Je ne sais plus si j’ai répondu pour te féliciter pour ton site. C’est génial! Si tu veux, je le mettrai en lien sur mon blog prochainement.

      • Philippe dit :

        Merci pour mon site et avec plaisir le lien sur ton blog.
        Bizarre, je ne reçois pas les news sur ma boite mail, pourtant je me suis abonné !

        Bon vent !!

        Philippe

      • Rémy LASSET dit :

        Ça sera fait sous peu pour le référencement de ton ou tes sites.
        Pour ce qui est des notifications, a priori ça devrait marcher maintenant. Je te vois abonné depuis le 2 janvier. C’est vrai que c’est pas simple. Faudra ptet que je donne un mode d’emploi.

  5. Paulig dit :

    Juste 2 mots (car Big Brother Suravenir surveille …) : BRA VO !!!

    Envie d’avoir envie (ah ! que coucou) …

  6. Jean-Paul Raillard dit :

    Bonjour Rémy,

    Très bonne nouvelle et bravo pour ne pas avoir perdu le moral en cinq ans sur cette triste affaire.
    Très bon nouvel an à Madrid, en Bourgogne ou ailleurs !
    Amicalement
    Jean-paul

    • Rémy LASSET dit :

      Merci Jean-Paul. Ça me fait plaisir de te retrouver ici sur mon blog.
      Après Noël en Bourgogne, c’est le nouvel an à Madrid. Et c’est maintenant quasiment acquis que mon tour du monde commencera par Brest !
      Excellente année à toi, avec mon meilleur souvenir professionnel et amical.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s